...

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

 

Je m’appelle Elisabeth, je suis française et j’ai 45 ans. J’ai étudié l’anglais et l’allemand en LEA, puis je

suis allée vivre au Royaume Uni. J’y ai vécu 23 ans, j’y ai fait une carrière dans l’informatique (administratrice système et réseau, support technique client et en interne, analyste d’applications). Je me suis arrêtée de travailler en tant que salariée après avoir eu mon deuxième enfant. Pendant quelques années j’ai donné des cours de français et fait du volontariat. Puis je me suis mise à mon compte en 2016 en tant qu’assistante virtuelle multilingue pour les indépendants et les TPE.

 

 

 

 

 

 

 

 

   Avez-vous épousé quelqu'un du même pays que vous ? Avez-vous des enfants ? Si oui, quels âges ont-ils ?

 

Je suis mariée à un Britannique et nous avons 2 garçons franco-britanniques de 10 et 8 ans.

 

 

 

2)    Quel est votre pays d'origine et où habitez-vous ?

 

Je suis née en France, que j’ai quitté à 22 ans. J’ai habité au Royaume-Uni pendant 23 ans et je suis revenue habiter en France l’an dernier. Même si la France est mon pays d’origine et j’y ai grandi, c’est un peu une nouvelle expatriation pour moi.

 

 

 

3)    Pourquoi avez-vous décidé de vous installer dans ce pays ?

 

Je dis plus haut que je me suis expatriée en France parce que j’avais passé plus d’années en Angleterre qu’en France avant mon retour. C’est au Royaume-Uni que j’ai commencé à travailler, ayant quitté la France sitôt mes études finies. C’est aussi une expatriation pour mon mari et mes enfants, ayant tous les 3 toujours vécu au RU. Nous avons fait le choix de venir habiter en France car j’avais le désir de me rapprocher de mes parents et du reste de ma famille suite à plusieurs décès successifs dans la famille proche. Nous voulions aussi profiter du fait qu’ils soient encore en bonne santé pour créer encore plus de souvenirs avec mes enfants.

 

 

 

4)    Est-ce que vous éduquez vos enfants de manière bilingue ? Ou trilingue ? Si oui, comment faites-vous ? Avez-vous des routines à la maison ?

 

Nous avons éduqué nos enfants de manière bilingue depuis tout bébé : mon mari leur parlant en anglais et moi en français. Lorsque nous vivions en Angleterre, leur environnement était tout en anglais, donc j’ai complété avec des livres, des comptines, des histoires, des DVD en français. Puis j’ai découvert une école FLAM près de chez nous et mes garçons ont pu suivre des cours tous les samedis. Cela a permis de consolider la grammaire et rencontrer d’autres enfants « comme eux ». Maintenant que nous sommes en France, c’est le schéma inverse : ils ont intégré l’école publique locale et nous complétons l’enseignement de l’anglais par des livres, des magazines et des DVD en anglais. Je suis en recherche de cours d’anglais langue maternelle suivant un peu le cursus britannique pour consolider les acquis. Nous éduquons nos enfants dans l’esprit multilingue : nous leur apprenons à être curieux de la langue et de la culture de l’autre.

 

 

 

5)    Dans quel type d'école vont vos enfants ? Pourquoi ce choix ?

 

Nos enfants allaient à l’école publique ainsi que l’école FLAM au Royaume Uni. Ils vont maintenant à l’école publique de notre nouvelle ville française. C’est un choix économique d’une part et de volonté d’intégration de l’autre.

 

 

 

6)    Pensez-vous que le fait d'être bilingue est un obstacle dans leur parcours scolaire ? Cela leur pose-t-il des difficultés ?

 

Le fait d’être bilingue est loin d’être un obstacle dans le parcours scolaire des enfants. Certes, mes garçons ne comprennent pas tous les codes de vie en France, les consignes de la maitresse ou font des contre-sens. Mais leur bilinguisme leur a aussi donné une certaine facilité et flexibilité que peut-être un enfant monolingue n’aurait pas eues. Mon ainé a peut-être des difficultés avec la grammaire française, mais il a une année d’avance en maths, par exemple. Mon dernier est lui-même passé de CE1 en CE2 en cours d’année. Cela a d’ailleurs été intéressant de discuter avec la psychologue de l’école à ce sujet. En effet, elle m’expliquait que les résultats des tests de QI étaient un peu faussés à son désavantage car il ne connaissait pas certains mots en français, même s’il aurait très bien pu les expliquer en anglais.

 

 

 

7)    Comment l'école réagit à leur bilinguisme ? Avez-vous reçu des conseils de la part des enseignants ?

 

L’école a très bien réagi au bilinguisme de mes enfants. Mon ainé était aidé en début d’année par une assistante qui se trouvait dans sa classe pour aider un autre enfant. Elle l’aidait à comprendre les consignes de la maitresse. Par contre, les enseignants ne m’ont pas donné de conseils.

 

 

 

8)    Qu'est-ce qui est le plus difficile pour vous dans votre parcours pour l'éducation bilingue de vos enfants ?

 

J’ai été soulagée de trouver l’école FLAM près de chez nous au Royaume Uni. J’avais l’impression que tout l’apprentissage du français reposait sur moi à l’époque et je trouvais cette responsabilité lourde à porter. Mes enfants comprenaient le français mais ne le parlaient pas forcément. J’avais atteint un mur et le fait de trouver cette école m’a permis de souffler un peu et de reprendre goût à partager ma passion des BD avec mes fils, par exemple. A l’époque, mes enfants ne me répondaient pas forcément en français, même s’ils comprenaient tout à fait ce que je leur disais. C’était très frustrant, mais je suis contente maintenant d’avoir persévéré.

 

 

 

9)    Avez-vous cherché de l'aide ? Si oui, pourquoi ? Si non, pensez-vous que vous auriez pu bénéficier des conseils d'un ou d'une expert(e) ?

 

J’ai commencé à rechercher une école FLAM quand mon ainé a commencé à aller à l’école anglaise, afin de rééquilibrer l’apprentissage des deux langues. J’ai un peu navigué au feeling pour ce qui est du bilinguisme : par exemple, je ne me suis jamais imposé de ne parler « que » français à mes enfants. Etant tout aussi à l’aise en anglais qu’en français, et parlant cette langue avec mon mari, il m’a toujours paru évident que je parlerais ces deux langues avec mes enfants. Mon mari aussi leur parle dans les deux langues. Je ne voulais pas faire d’interdit autour de l’apprentissage d’une langue ou d’une autre.

 

 

 

10) Une réflexion sur l'éducation bilingue – un conseil pour d'autres parents

 

Mon objectif premier a toujours été que mes enfants soient capables de communiquer avec leurs grands-parents et cousins/cousines en France. Objectif atteint et surpassé ! Je pense que chaque famille bilingue/multilingue est unique et doit vivre son bilinguisme/multilinguisme en tant que tel. A mon avis, il n’y a pas de bonne ou de mauvaise façon de faire, il faut juste faire comme on le ressent. C’est très important de transmette son héritage culturel, au-delà de la langue. J’ai toujours trouvé triste que mon collègue d’origine allemande n’ait jamais appris l’allemand à ses enfants nés en Angleterre. C’est non seulement sa langue qu’il ne leur a pas transmis, mais toute une part de lui-même et de sa culture.

 

 

 

Merci Elisabeth !!

 

Le site d'Elisabeth : Virtuelles Solutions (https://virtuellesolutions.com )